Tlemcen, 20 mars 2018 : retour sur le séminaire « Stratégies et Entrepreneuriat dans le secteur agroalimentaire »

Jeudi 12 Avril 2018
Jean-Louis RASTOIN

Organisé par l’École Supérieure de Management Tlemcen (EMST), le 20 mars 2018, dans ses locaux, le séminaire a réuni environ 80 participants enseignants-chercheurs, hauts fonctionnaires, responsables professionnels et étudiants. 

Il a bénéficié du soutien actif des partenaires suivants :

  • Université de Tlemcen
  • Direction du commerce de Tlemcen
  • Chambre de commerce et d’industrie Tafna – Tlemcen
  • Groupe BOUBLENZA
  • Institut de Prospective Économique du Monde Méditerranéen (IPEMED)
  • Association des chefs d’entreprises de Tlemcen (ACET)
  • ANSEJ, CNAC, ANEM , ANGEM/ Tlemcen
  • Fédération Nationale des Jeunes Entrepreneurs (FNJE) / Tlemcen
  • Association de protection des consommateurs de Tlemcen (APACT)

Le thème choisi par les organisateurs était particulièrement pertinent du fait de l’importance du secteur agroalimentaire en Algérie, mais aussi dans l’ensemble du Maghreb, en termes d’activité économique et d’emploi et du rôle déterminant de ce secteur dans la problématique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la Verticale Afrique-Méditerranée-Europe[1]

Dans un premier temps 4 conférenciers invités ont procédé à la présentation des cadres d’analyse, de diagnostics empiriques et d’orientations pour les décideurs :

Le Pr Jean-Louis RASTOIN, expert associé IPEMED, professeur émérite à Montpellier SupAgro – France et fondateur de la Chaire UNESCO « Alimentations du monde » a traité de la question « Quel positionnement stratégique pour les entreprises agroalimentaires méditerranéennes ? » en insistant sur l’impératif d’une différenciation des produits par la qualité « totale » et l’origine territoriale.

Le Pr Baghdad CHAIB, professeur à la Faculté des sciences économiques, commerciales et de gestion de l’université de Tlemcen a présenté « Le secteur agroalimentaire en Algérie : réalités, contraintes et perspectives » en montrant qu’il détient une part décisive dans la population active et que son développement devrait accompagner celui de la population, tout en accompagnant la structuration de l’économie nationale et en réduisant une lourde facture extérieure.

Mr Sid Ahmed FERROUKHI, ancien ministre de l'Agriculture, du Développent Rural et de la Pêche et enseignant-associé à l’École Nationale Supérieure d’Agronomie (ENSA) d’Alger a brossé un vaste tableau des « Innovations et création de start-up dans les filières agroalimentaires en Algérie et dans le monde » qui sous-tendent les scénarios de prospective sectorielle.

Le Pr Meriem-Hind BEN-MAHDI, vétérinaire, directrice de l'ESSAIA (École Supérieure des Sciences de l'Aliment et des Industries Agroalimentaires) – Alger a évoqué « L’innovation, fer de lance du développement du marché des produits de terroir » en montrant que le potentiel de ces produits est considérable en Algérie, mais que leur succès sur le marché implique une approche mobilisant technologies et management performants.

Dans un second temps, un atelier présidé par le Dr Djamil BENOSMAN, directeur général du Groupe BOUBLENZA - Tlemcen a permis de très intéressants témoignages des structures publiques d’accompagnement des porteurs de projets innovants dans la Willaya de Tlemcen (Directeurs de l’ANSEJ, CNAC, ANGEM, ANEM, du chef d’antenne PAP/ENPARD, d’une représentante de l’antenne de Tlemcen de la FNJE (Fédération nationale des jeunes entrepreneurs[2]) et de la fondatrice et gérante d’une entreprise de fabrication de produits de terroir locaux (confitures et condiments).

Les nombreuses questions de l’auditoire et les réponses des conférenciers ont montré le grand intérêt à la fois des acteurs de terrain et des pouvoirs publics pour le fort potentiel de développement de l’artisanat et de l’industrie agroalimentaire en Algérie. Il en résulte une démographie d’entreprises très positive.

Ce séminaire confirme la vitalité de l’entrepreneuriat en Algérie[3] et plus largement dans les pays du Maghreb. Gageons qu’un cadre géopolitique fondé sur des partenariats équilibrés de co-production dans les chaines de valeurs agroalimentaires et guidé par les objectifs du développement durable devrait favoriser l’éclosion de centaines de jeunes pousses le long de la Verticale Afrique-Méditerranée-Europe !

 

 

 

[1] Voir à ce sujet la publication « Pour une sécurité et une souveraineté alimentaires durables et partagées », Palimpseste #12, IPEMED, 2016

[2] Président de la FNJE : Nabil Bellami http://fnje.dz/FR/

[3] La presse locale s’est largement fait l’écho du séminaire, malgré son caractère scientifique et professionnel : http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5258872

http://www.aps.dz/economie/71418-le-secteur-agroalimentaire-occupe-23-de-la-population-active-en-algerie

http://www.lexpressiondz.com/linformation_en_continue/288776-le-secteur-agroalimentaire-occupe-23-de-la-population-active-en-algerie.html

 

Photos
Partagez cet article
Imprimer Envoyer par mail