La coproduction en Méditerranée

Le développement économique du bassin méditerranéen constitue un enjeu économique stratégique qui appelle à une meilleure connaissance des stratégies des entreprises européennes en Méditerranée, et réciproquement, des entreprises méditerranéennes en Europe.

Or, de nouvelles dynamiques d’investissement s’affirment dans l’espace méditerranéen : alors que l’élargissement du système productif européen vers les Pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (PSEM) s’intensifie, symétriquement, les entreprises méditerranéennes, en particulier des pays du Maghreb et de la Méditerranée Orientale, sont de plus en plus nombreuses à vouloir investir au Nord et au Sud. Ce nouveau paradigme se met en place en s’appuyant sur les principaux ressorts des PSEM que sont la main d’œuvre qualifiée et hautement qualifiée, la présence de partenaires industriels bien installés dans leurs marchés, une base infrastructurelle solide qui continue à se moderniser, l’accès à des marchés émergents en Méditerranée et au-delà, une jeunesse enthousiaste et des régimes politiques en transition qui sont tenus d’ériger l’économie en priorité. Dès lors, il ne s’agit plus de conserver au Nord les activités nécessitant une main d’œuvre qualifiée et de délocaliser au Sud les activités nécessitant une main d’œuvre abondante et bon marché, mais d’associer la main d’œuvre qualifiée du Sud, moins onéreuse que celle du Nord, aux activités à forte valeur ajoutée. Il ne s’agit pas non plus de remplacer les emplois qualifiés du Nord par des emplois qualifiés au Sud, mais d’intégrer des partenaires ou des segments localisés au Sud dans un projet commun de croissance sur le marché européen (500 millions de personnes) et sur le vaste marché africain émergent (2 milliards de personnes en 2050).

Ce nouveau modèle de coproduction, ou colocalisation, favorise l’intégration régionale en contribuant au développement d’une économie plus équitable et durable. Les travaux menés par l’Observatoire de la coproduction permettent aujourd’hui de définir la coproduction comme suit : « le développement conjoint d’une chaîne de valeur, intégrant au moins un partenaire du Sud, et engageant les investissements dans la durée ».

Cette définition comprend 4 idées fortes et indissociables dans notre contexte :

  1. le développement d’une chaîne de valeur, pour que la coproduction génère une valeur ajoutée localement et à chaque étape de son cycle, et donc pour toutes les parties prenantes;
  2. la notion de partenariat, et non de sous-traitance, pour un partage équitable de ces gains;
  3. l’ancrage ou la présence d’au moins un partenaire du Sud. La coopération peut alors aussi bien être Sud/Sud, que Sud/Nord ou encore Nord/ Sud;
  4. des investissements durables, impliquant une planification à long terme, mise en œuvre conjointement sans volonté de faire un « coup » à court terme.
1 2 3 4 5 6 7

Publications