Brasilia, 18-23 mars 2018 : retour sur la participation de l’IPEMED au Forum Mondial de l’Eau

Dimanche 15 Avril 2018
Kelly ROBIN

Le 8ème Forum Mondial de l’Eau qui s’est tenu à Brasilia du 18 au 23 mars 2018, a représenté une occasion unique pour « promouvoir une prise de conscience collective, encourager l’engagement politique et la mise en œuvre d’actions pour répondre aux défis de l’eau à tous les niveaux […] ».

Un processus préparatoire primordial pour la Méditerranée

Pour l’IPEMED, ce Forum est stratégique, car c’est l’une des rares instances internationales à reconnaître la Méditerranée comme espace régional pertinent, aux côtés de l’Europe, de la « région Arabe », de l’Afrique, des Amériques et de l’Asie – Pacifique.

Le processus préparatoire méditerranéen, piloté par l’Institut Méditerranéen de l’Eau et l’Union pour la Méditerranée a ainsi permis de porter la voix des acteurs de la région et de mettre en valeur les solutions déployées à l’échelle locale sur l’ensemble des thématiques identifiées comme prioritaires.

Désignés coordinateurs du groupe de travail sur la thématique « urbaine », l’IPEMED et le réseau MedCités ont ainsi souhaité profiter de ce processus pour valoriser le savoir-faire des villes et des opérateurs en matière de réutilisation des eaux usées traitées (REUT) ; ce sujet ayant été le thème principal du dernier rapport des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau.

Capitaliser sur les expériences passées, mutualiser et diffuser l’information, valoriser le point de vue des acteurs de terrain ; tels ont été les objectifs poursuivis lors des réunions de travail organisées à Monaco, en juillet 2017, à Casablanca, en octobre 2017 ou encore au Caire, en janvier 2018. L’ensemble des cas d’études présentés ont été alors compilés dans une publication inédite, réalisée en partenariat avec le Réseau des Villes Euromed, l’Office International de l’Eau (OIEau) et le Système Euro-Méditerranéen d’Information sur les savoir-faire dans le Domaine de l’Eau (SEMIDE). Intitulée « Réutilisation des eaux usées traitées en Méditerranée et impacts sur les territoires », elle a également bénéficié du retour d’expérience d’experts du Nord comme du Sud de la Méditerranée.

Quelles actions à Brasilia ?

Forts de ce travail préparatoire, l’IPEMED et ses partenaires ont organisé ou participé à plusieurs temps d’échanges, parmi lesquels :

  • Intervention de Kelly ROBIN, Responsable des projets, dans le cadre de la session européenne sur les villes, le 19 mars ;
  • Organisation d’une session méditerranéenne, le 20 mars, intitulée « Economie circulaire : REUT en Méditerranée et impacts dans les territoires » ;
  • Présentation de notre publication sur l’Espace France le 20 mars à l’invitation du Partenariat Français sur l’Eau ;
  • Organisation d’une session inter-régionale, le 22 mars, autour de la problématique suivante « REUT au sein de la Verticale Afrique – Méditerranée – Europe : Impacts territoriaux et Recherche d’une stratégie commune »

Lors de la session de clôture du processus régional, l’Union pour la Méditerranée et l’Institut Méditerranéen de l’Eau ont appelé à davantage de coopération et de transversalité entre les différents processus et surtout, entre les différentes régions représentées.

A noter que s’il existe une coordination suprarégionale pour les Amériques et l’Asie – Pacifique, l’axe « Afrique – Méditerranée – Europe » est segmenté entre l’Europe, la Méditerranée, la Région Arabe et l’Afrique. Nul doute que le prochain Forum, qui sera à Dakar dans 3 ans, constituera une opportunité pour construire cette « Verticale de l’Eau ».  

Photos
Partagez cet article
Imprimer Envoyer par mail